×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

Prix à la Pompe

Le 8 janvier, l’American Automobile Association (AAA) indique un prix à la hausse avec une moyenne nationale de 2,49 $  (US)  pour un gallon de régulier. En Floride, la moyenne de l’État est à la baisse 2,45 $. 

Au Costco à Davie, notre baromètre favori, l’affiche indique 2,35 $ (US) pour un gallon de régulier. 

 

 

Hausse du taux horaire pour les travailleurs Floridiens

Depuis le premier janvier 2018, le salaire minimum de l'État est augmenté à 8,25 $ l'heure, soit 15 cents de plus que précédemment. En vertu d'un amendement constitutionnel adopté par les électeurs en 2004, le Florida Department of Economic Opportunity ajuste le salaire minimum à chaque année en fonction des changements de l’indice fédéral des prix à la consommation.

Depuis 2005, le taux horaire minimum de l'État a augmenté de 34 %, ce qui représente 2,10 $.  Il n’y a surtout pas de quoi s’éclater! Une personne qui travaille 40 heures par semaine à 8,25 $ l'heure gagne maintenant 6 $ de plus pour la semaine, totalisant la très modique somme de 336 $, avant la retenue d’impôts.

 

 

Choc : recyclage aux États-Unis 

Depuis des années, le verre, le plastique, le papier et l’aluminium que les Américains déposent dans les contenants à recyclage sont en grande partie acheminés vers la Chine. Environ 4 000 conteneurs remplis de matériaux à recycler sont chargés quotidiennement sur les paquebots qui retournent en Chine après avoir livré des marchandises et des denrées.

Toutefois, depuis le premier janvier 2018, la Chine applique sa nouvelle politique interdisant 24 types de déchets solides, y compris divers plastiques et papiers mélangés non triés. Elle est déterminée à établir une norme beaucoup plus stricte contre les multiples contaminations.

La Chine avait fait part de sa nouvelle politique d'interdiction à l'Organisation mondiale du commerce en juillet dernier, affirmant essentiellement que le pays n'agirait plus comme une poubelle mondiale. La Chine utilise 55% du papier recyclé provenant d’ailleurs et constitue une destination majeure pour les autres matières recyclables.

Les compagnies américaines, en charge de préparer et d’expédier les matières à recycler, sont en état de choc car les États-Unis n’ont aucunement investi dans les usines de transformation de ces matières qui s’empilent rapidement.

Susan Collins, présidente du Container Recycling Institute, un organisme de recherche basé en Californie, affirme que cette perturbation est d’envergure car le recyclage est une industrie beaucoup plus vaste que la plupart des gens ne le pensent. « Vous mettez vos choses à recycler en bordure du trottoir et ça disparaît de vos yeux, mais le procédé qui s’en suit est une industrie majeure » ajoute-t-elle.

Collins dit que la répression de la Chine présente un défi et possiblement une crise pour les recycleurs américains.

 

 

Macy’s ferme des magasins

La chaîne de magasins à rayon Macy's a annoncé jeudi matin dernier la fermeture de son magasin du centre-ville de Miami, sur Flagler Street.  Celui d’Oaks Mall à Gainesville sera également fermé. Dix autres locations éteindront leur enseigne à travers le pays cette année, soit en Californie, Indiana, Idaho, Michigan, Ohio et Vermont. 

Les ventes de liquidation du magasin de Miami débuteront le 8 janvier et dureront de huit à douze semaines. Macy's n'a pas fixé de date exacte de la fermeture de l’établissement à Miami.                     

La chaîne a connu d’énormes difficultés à l'heure où de nombreux consommateurs choisissent de faire leurs achats en ligne plutôt que de se rendre dans un magasin.  Le détaillant a initialement annoncé en août 2016 qu'il fermerait 100 magasins. Actuellement, il exploite plus de 700 locations sous les marques Macy's et Bloomingdale's.

Avec l'annonce de jeudi, il ne restera plus que 19 établissements à fermer au fur et à mesure que les contrats de location et d'exploitation expireront. 

 

Un manufacturier de cigarettes doit payer des millions à l’État de la Floride

Un juge de Floride a ordonné R.J. Reynolds, manufacturier de cigarettes de continuer à payer à l'État des millions de dollars en argent à la suite du règlement sur la vente du tabac, même si la compagnie s’est départie de ses plus grandes marques de cigarettes.

Le juge Jeffrey Dana Gillen de la Cour du comté de Palm Beach a rendu sa décision mercredi dernier, à la suite de la poursuite intentée par la procureure générale Pam Bondi, contre la compagnie de tabac et l’Imperial Tobacco Group il y a presqu’un an.

La décision fera en sorte que le règlement historique sur le tabac en Floride soit respecté et que l’État reçoive les 45 millions de dollars qui lui sont dus.

Lorsque Pam Bondi a déposé la poursuite en janvier 2017, la compagnie British American Tobacco avait racheté Reynolds American Inc., basée en Caroline du Nord, qui devait 45 millions de dollars à la Floride en plus de 30 millions de dollars par année pour un nombre d’années à venir.  Le juge Gillen a déclaré que l’obligation de R.J. Reynolds à payer la Floride a été transférée à Imperial Tobacco Group lors de la vente de la compagnie.